Le crédit professionnel, pour le financement de vos activités

Le crédit professionnel, pour le financement de vos activités

La réalisation d’un projet professionnel nécessite parfois un bon financement. Alors, si vous souhaitez démarrer une activité professionnelle ou booster une entreprise existante, le crédit professionnel est la meilleure solution. Un tel prêt permettra de financer les besoins inhérents de l’activité comme pallier les retards de paiement, servir de trésorerie, acheter des équipements ou investir dans un local, etc.

Les différents types de prêts professionnels

Il existe plusieurs types de Crédit professionnel qu’on différencie selon la durée souscrite ou selon le besoin auquel il répond.

Selon la durée souscrite

Selon la durée du prêt, on en distingue 2 types : le prêt à court terme et le prêt à long terme. Le prêt à court terme, comme son nom l’indique est un crédit qui est rapidement remboursé. On souscrit ce type de prêts la plupart du temps pour les besoins en capitaux ou en fonds de roulement de l’entreprise. L’avantage d’un tel prêt est qu’il est facile et rapide à souscrire. Quant au prêt à long terme, il sert généralement à financer des investissements matériels ou immatériels. Le financement doit être amortissable à long terme pour l’activité professionnelle.

Selon le besoin de l’entreprise

Ces types de prêts permettent de répondre le plus spécifiquement aux besoins des professionnels et des entreprises. On distingue ainsi :

• Le prêt amortissable : c’est le type d’emprunt le plus courant. Une somme d’argent est accordée, ensuite remboursée avec un échéancier fixe.

• Le prêt renouvelable : il s’agit en quelque sorte du même crédit renouvelable des particuliers, sauf qu’ici, il s’adresse exclusivement aux professionnels. Ainsi, les entreprises ont à leur disposition une somme d’argent qui pourra être utilisée sans justificatif jusqu’à un certain plafond. Un remboursement régulier permettra le renouvellement de la somme.

• Le rachat de crédit : Quand on s’inscrit à plusieurs crédits, la gestion et la comptabilité peuvent devenir difficiles. Alors, pour faciliter cette gestion, l’entreprise peut opter pour un rachat de crédit. On regroupe alors tous les emprunts en un seul et unique prêt, avec un taux d’intérêt et des échéanciers uniques également.

• Le crédit-bail : contre le versement d’un loyer, le professionnel aura à sa disposition un bien particulier sur une période définie.

• La facilité de caisse : il se peut dans la vie d’une entreprise, qu’elle soit face à des moments de difficultés, alors pendant une période de 15 jours en général, l’organisme bancaire lui accorde un découvert autorisé. Cela pour permettre de faire face à d’éventuels délais ponctuels de trésorerie.

Les conditions d’obtention de prêt professionnel

Même s’il s’agit d’une activité professionnelle et que cela signifie que c’est un domaine florissant, la banque doit néanmoins étudier quelques conditions avant d’accorder ce type de prêts. En fait, après la crise de 2008, les banques n’accordent de crédit qu’aux projets très solvables.

Ainsi, on vérifie la solvabilité de l’emprunteur. Il faut s’assurer si le demandeur de prêt est fiable. Cela revient à vérifier ses emprunts en cours, s’il n’a pas déjà eu d’incidents de remboursement ou s’il n’est pas dans le rouge tous les mois.

Un bilan de l’entreprise doit également être effectué. Il s’agit de l’étude de la situation patrimoniale de l’entreprise à un instant T. Cet instant revient en général à la clôture des comptes. On évalue donc les biens de l’entreprise, ses crédits, ses dettes, etc. On effectue également une évaluation des comptes d’exploitation de l’entreprise. Et on prend en compte le business plan et les prévisions de l’activité de l’emprunteur.

À propos de l’auteur

Marine Lebrun administrator

Laisser un commentaire